Interview Deluxe

| 28 octobre, 2015 |

Interview Deluxe Moustache Stachelight Shoes

 

Alors que leur prochain album sort en janvier prochain et que leur dernier single, Shoes, semble cartonner, on en a profité pour poser quelques questions à Deluxe.

 

 

Comment va Deluxe, après la sortie du single « Shoes » et quelques mois avant la sortie du prochain album ?
On est chaud comme le tison prêt à enflammer le feu de camp; brochettes de chamallows en main. Plus encore pour la tournée qui va avec l’album que l’album en lui même.

 

Vous tournez toujours autant ? N’est-ce pas dur de garder une belle ambiance à force de trajets, de voyages ?
Justement la fabrication de l’album nous a cloué au sol pendant un certain temps, on attend ces dates automnales avec presque autant d’impatience qu’on attend le salon de la saucisse . Le voyage forme la jeunesse ! On est les plus heureux du monde quand on tourne.

 

 

Vous avez cartonné en étant estampillé Chinese Man, mais nous qui vous suivons relativement, on a surtout l’impression que vous avez vite su vous émanciper de cette étiquette. Comment vous le sentez de votre côté ?
C’est une énorme chance d’avoir croisé leur chemin, et leurs conseils ont été précieux. Ils ont été un modèle qu’on a même fini par suivre : aujourd’hui on est pas peu fiers d’avoir monté notre propre label (Nanana Production!) et d’avoir produit pour la première fois notre album seuls.

 

Vous êtes tous natifs d’Aix-En-Provence. On on est bien placé pour dire que la scène musicale locale n’y est pas très active. Comment l’avez-vous vécu chez vous ?

Absolument ! Ou presque ! Liliboy est d’Apt (incroyable, la même ville natale que nous ! ndlr) mais a grandi un temps à Aix. Il est vrai qu’en tournant un peu partout en France on a s’est rendu compte qu’en dehors de Marseille on n’est pas les mieux lotis en salles de concerts et festivals mais heureusement il reste quelques guerriers qui se battent pour que les choses se passent!  (Aix’Qui, Comparses et Sons, L’A.M.I, la Régie Culturelle de Bouc Bel Air).

 

 

Quand on est six dans un groupe, comment se passent les répet’, les compo, les enregistrements studio ? Est ce qu’il y a un groupuscule qui est plus présent dans la compo ou dans l’orchestration de l’ensemble ?
Tout le monde arrive avec des choses, on les travaille ensemble, on laisse tomber ce qui ne plaît pas à tout le monde, on se promène à la campagne pour cueillir quelques champignons, on renifle le lichen, on fait des bains de bouches avec l’essence de lavandes en écoutant les perdrix tomber. Puis le processus de composition peut continuer… Chacun a son mot à dire.

 

Sur la route, dans la vie, qu’est ce que Deluxe écoute comme musique, on a par exemple totalement craqué encore une fois sur la dernière compile Daptone Gold II, est ce que c’est le genre de son qui vous inspire ?
Allez, un coup de coeur chacun : Phase Casée, Demi Portion, Iron and Wine, Balthazar, Kamasi Washington… On connaissait pas les compiles Daptone Gold mais on est ravis de découvrir ! En effet c’est très chaud !

 

 

Est ce qu’il y aurait des artistes précis avec qui vous aimeriez collaborer (des gens improbables, encore de ce monde ou qui nous ont quittés depuis longtemps) ?
Je ne sais pas si vous avez pu consulter le tracklisting de l’album à venir, mais l’improbabilité s’est révélée probable, nos rêves se sont réalisés, on peut faire flamber les chamaillows et saucisses de Morteau. (Et en effet on trouvera sur le prochain album M, IAM et Nneka ! ndlr).

 

Qu’est ce qu’on peut souhaiter à Deluxe pour la suite ?
De fabriquer encore plein d’albums , sillonner à en vomir les routes, même à l’étranger, et de garder foie en la saucissonne !

 

 

Retrouvez les infos de Deluxe sur leur Facebook.

Commentaires

Express yourself





*